Mise en pratique de solutions abouties chez Swissport

Nous encourageons systématiquement nos apprentis à développer leurs propres compétences. Ils apprennent à mener une réflexion et une action entrepreneuriales et acquièrent les capacités nécessaires à la mise en œuvre de différents projets. Les apprentis de notre entreprise partenaire Swissport se sont ainsi vu confier l’exécution non pas d’un, mais de deux projets – qu’ils ont menés à bien en toute autonomie.

Spécialisée dans l’aéronautique, notre entreprise partenaire Swissport associe activement les apprentis au développement de l’entreprise. En 2018, ces derniers ont ainsi pu mettre en pratique deux projets.

Le premier a été lancé à l’initiative de deux apprentis de l’équipe «Arrivées»: Anika Tasnim et Joël Wittwer. Dans le cadre du processus d’amélioration continu (PAC) de login, ils ont tous deux émis une suggestion: lorsque les bagages d’un passager ne parviennent pas à l’aéroport de Zurich, ce dernier a besoin de savoir immédiatement à qui s’adresser et quel est le prestataire de services (Ground Handling Agent) responsable de leur expédition. Anika et Joël ont par conséquent proposé que cette information apparaisse directement sur le tableau d’affichage des bagages dans le hall d’arrivée. Ensuite ils ont eu l’opportunité de mener à bien leur projet jusqu’à sa mise en pratique. Les clients de Swissport n’ont pas tardé à en apprécier les effets positifs!

Le deuxième projet était consacré à l’élaboration du «Power Award» de Swissport. Ce prix a été créé en 2018 par la direction afin de récompenser chaque mois un team participant activement à la mise en œuvre des principes de l’entreprise. Deux employés de commerce en formation, Sarina Reutemann et Joël Wittwer, et un apprenti mécanicien CFC, Dario Graber, ont eu la chance de le concevoir de A à Z. Ils ont parallèlement réalisé un reportage vidéo sur les différentes étapes de ce travail. Celui-ci a été présenté à l’occasion de la fête du personnel de Swissport, au cours de laquelle le prix a été décerné pour la première fois.

En mars 2019, le team des «formateurs pratiques» s’est vu décerner le Swissport Power Award pour sa contribution à l’encouragement de la relève.

Remise du Swissport Power Award au team des formateurs pratiques

Le câble qui fait la différence

Chez login, les teams d’apprentis constituent un modèle de succès: login encourage systématiquement ses apprentis à développer leurs compétences personnelles. Ils acquièrent ainsi des connaissances spécifiques à leur profession et apprennent par ailleurs aussi bien à s’autonomiser qu’à parfaire leur réflexion et leur action entrepreneuriales. Dans le Junior Business Team de Zurich-Altstetten, où sont formés les futurs automaticiens et mécaniciens du monde des transports, les apprentis assument très tôt des responsabilités. Grâce au travail effectué au sein du Junior Business Team, ils apprennent à identifier et à comprendre le contexte global dans lequel évolue une entreprise du secteur de la mobilité. Générer une commande client, connaître les étapes à respecter lors de son traitement, lancer sa production et enfin procéder à sa livraison comptent parmi les savoir-faire qu’ils s’approprient progressivement et qui leur permettent d’être rapidement associés à la création de valeur de l’entreprise.

Les apprentis automaticiens du Junior Business Team de Zurich-Altstetten sont ainsi en charge de la fabrication d’un élément essentiel: le câble du système de contrôle de la marche des trains (en abrégé: câble ZUB), qui est utilisé par les CFF afin de réguler l’un des systèmes de sécurité installés dans les locomotives. Il transmet des informations de la voie à la locomotive et signale, par exemple, à quelle vitesse maximale le train peut s’engager dans le virage suivant. Si le conducteur ne respecte pas la vitesse prescrite, le système de sécurité enclenche le freinage automatique afin d’éviter un déraillement.

Remo Felder, apprenti automaticien en deuxième année, connaît l’importance de ce câble: «Des capteurs sont installés à intervalles réguliers sur la voie. Le câble transmet les informations des capteurs à la locomotive. Il assure donc une fonction absolument essentielle et sa fabrication exige une extrême précision. En fin de compte, c’est lui qui assure la sécurité des voyageurs.» Remo initie maintenant des apprentis de première année à la fabrication du câble.

A quoi les apprentis doivent-ils veiller lors de la production?

La plus grande concentration est nécessaire afin d’éviter toute erreur. Le câble doit être protégé de différentes interférences afin de ne présenter aucun dysfonctionnement. «Le train en circulation peut être heurté par des pierres du ballast. Le câble ZUB est par conséquent entouré d’un épais revêtement en plastique afin de le renforcer et d’éviter les dégradations», précise Remo Felder. A cela s’ajoute le fait que les différents conducteurs à l’intérieur de celui-ci doivent également être isolés afin d’éviter tout contact indésirable avec d’autres câbles ou éléments. Sinon la transmission des données risquerait d’être faussée et des informations erronées seraient transmises au système électronique de la locomotive et, par suite, au mécanicien.

Le revêtement de mise à la terre du câble constitue une autre mesure de protection essentielle pour assurer un fonctionnement sans faille. «Il s’agit en fait d’une enveloppe métallique qui dévie les signaux extérieurs, comme les champs électriques qui se trouvent tout autour de nous. L’enveloppe protège le câble ZUB de ces interférences», complète le formateur professionnel Daniel Meier. «En vol, les téléphones portables doivent être en mode avion afin de ne pas dérégler les instruments de bord qui sont extrêmement sensibles. Le revêtement de mise à la terre du câble ZUB joue un rôle similaire.» L’«âme» du câble doit donc être intégralement protégée des influences extérieures afin que tous ses éléments puissent fonctionner parfaitement en tant que système clos.

Mieux vaut deux fois qu’une

Remo montre à l’apprenti de première année la première étape de fabrication. L’apprenti observe, puis des pièces d’essai lui sont remises afin qu’il s’essaye lui-même à la tâche. Le processus de production de chaque câble est subdivisé en une dizaine d’étapes. Après quatre à six tentatives fructueuses, les choses deviennent vraiment sérieuses et l’apprenti de première année obtient l’autorisation de s’entraîner sur un vrai câble. Une fois son travail accompli, il est tout d’abord invité à porter un regard critique sur son œuvre. Il inspecte ensuite le câble en compagnie de Remo afin de déterminer comment il pourrait améliorer son travail ou de détecter d’éventuels points faibles. Le contrôle suivant s’effectue avec le formateur professionnel. Si celui-ci donne son approbation, la prochaine étape peut être abordée. Et ainsi de suite jusqu’à ce que le câble soit terminé: le formateur professionnel inspecte le câble ZUB à la fin de chaque étape avant que celui-ci soit soumis à un contrôle final.

Six câbles en deux mois

Six câbles ZUB ont récemment été commandés. Dans un premier temps, les apprentis n’en fabriquent qu’un seul. Si le formateur professionnel est satisfait du travail accompli, ils auront l’autorisation de produire, étape après étape, les six câbles en parallèle. A la fin, tous les câbles seront une nouvelle fois soumis au contrôle du formateur professionnel. Les apprentis ont près de deux mois pour exécuter cette commande. Le délai qui leur est imparti leur permet de se concentrer pleinement sur la qualité et de procéder à des contrôles exhaustifs. Car aucune concession n’est faite quand il s’agit de la fabrication d’un élément aussi essentiel pour la sécurité: la qualité de chaque câble ZUB produit par les apprentis est garantie à 100%.

 

login, lauréat des RobOlympics pour la quatrième fois

Non seulement les apprentis login acquièrent des connaissances spécifiques à leur profession, mais ils apprennent aussi ce que signifient réflexion, planification et action entrepreneuriales. Chez login, la numérisation continue des processus standardisés réduit fortement la charge administrative pesant sur les apprentis. Ils disposent donc de plus de temps pour leur apprentissage et peuvent se consacrer à d’autres activités pertinentes pour leur profession: par exemple, en participant aux RobOlympics 2018.

Automaticiens en deuxième année, Remo Felder, Cyril Kaufmann et Oliver Weirauch ont décroché le premier prix des RobOlympics 2018 en tant qu’«équipe login». C’est la quatrième fois qu’une équipe login remporte la victoire, sachant que nous sommes représentés chaque année par des apprentis différents. Une performance d’autant plus remarquable que plus de 150 jeunes venus de toute la Suisse et d’Allemagne ont participé à la compétition

«Nos apprentis ont dû programmer des robots et en construire de nouveaux dans des délais imposés – nous sommes par conséquent particulièrement fiers que notre équipe ait à nouveau convaincu, même si tout ne s’est pas déroulé comme prévu», constate Daniel Meier, formateur professionnel dans le Junior Business Team de Zurich-Altstetten, qui a supervisé l’événement du début jusqu’à la fin. «J’ai vu des apprentis se dévouer entièrement à leur tâche tandis que d’autres ont découvert dans ce défi des aspects d’eux­mêmes qu’ils ne soupçonnaient pas et ont pris connaissance de leurs limites.» Pouvoir immortaliser la victoire trophée à la main est une récompense d’autant plus appréciée.

A l’occasion des RobOlympics, l’«équipe login» a tout autant démontré son savoir-faire que manifesté un engagement et un esprit d’équipe incroyable. Ses membres ont également fait preuve d’une grande équité vis-à-vis des autres compétiteurs. Ils n’ont ainsi pas hésité à offrir leur prix – un set lego permettant de construire un robot – à une équipe moins performante, mais tout aussi engagée.

de gauche à droite, Remo Felder, Cyril Kaufmann, Oliver Weirauch

Briefing de sécurité dans la construction de voies: la numérisation n’est pas forcément onéreuse

Nous avons développé une application pour le briefing de sécurité dans la construction de voies, au moyen de l’outil «PowerApps» de Microsoft. L’application guide désormais les formateurs pratiques à travers les principales étapes du briefing et centralise les comptes rendus correspondants. Ainsi déchargés de la rédaction de nombreux documents, les formateurs pratiques ont juste besoin de se munir de leur smartphone sur le terrain. En cas d’audits internes ou d’audits réalisés par la Suva, il suffit d’un clic de souris pour consulter les comptes rendus de tous les briefings réalisés, ce qui allège grandement les procédures administratives.

L’application illustre bien que la numérisation et la simplification des tâches quotidiennes n’exigent pas toujours un investissement important. Passer au numérique peut s’avérer aussi facile que rapide: sous la direction de Philipp Schenker, chef ICT chez login, trois apprentis d’un team Informatique de login à Berne ont ainsi développé l’application en l’espace d’une journée. Sa conception est basée sur la méthode du «Rapid Prototyping». Philipp Schenker explique pourquoi l’approche itérative a été privilégiée: «Il était important pour nous que les formateurs pratiques disposent rapidement d’une solution qu’ils puissent utiliser facilement au quotidien». Les feed-back reçus ont ensuite permis de poursuivre le développement. S’appuyant sur des plates-formes électroniques de dernière génération, l’équipe n’a pas eu besoin de faire appel à des connaissances spécialisées ni de recourir à d’onéreux consultants ou développeurs. Pour une entreprise, se tourner vers le numérique n’est pas toujours synonyme de projets de grande envergure aux coûts exorbitants. Une solution «simple et pragmatique» permet aussi de simplifier un processus de travail tout en améliorant notablement son efficience. Ceux qui sont impliqués dans ce type de démarches en voient rapidement les effets.

Screenshot Sicherheits App

Workflows numériques pour les apprentis

Les processus de travail («workflows») sont souvent répétitifs et standardisés. Afin d’accroître l’efficience de l’organisation interne, de faciliter et de dématérialiser le travail des apprentis et des conseillers de formation, nous procédons à leur numérisation. En l’espace de huit mois, une application a été spécialement conçue pour pouvoir accomplir les processus de travail rapidement et de manière mobile. Sont notamment concernés le remboursement de frais, les indemnités de chambre, les demandes liées à des congés jeunesse ou à des séjours linguistiques ou de projets, les changements d’adresse et les sorties d’apprentissage. Grâce à l’appli, tous les apprentis peuvent déposer sur le portail login des demandes qui sont automatiquement transmises au conseiller de formation responsable, qui les vérifie avant de les refuser ou de les valider. Lorsqu’il s’agit d’un workflow concernant des paiements, l’application prépare directement les données correspondantes dans le format utilisé par Human Resources.

La numérisation de ces processus standardisés permet de traiter annuellement près de 2500 demandes par voie électronique. A l’exception des cartes APG, le processus est entièrement dématérialisé, ce qui améliore la qualité des données et réduit le temps de traitement des demandes. Les solutions numériques de ce type allègent aussi la charge administrative des apprentis. Ces derniers peuvent mettre à profit le temps ainsi dégagé de manière plus pertinente et le consacrer à leur apprentissage ou à d’autres activités professionnelles – et participer, par exemple, à une compétition.

Journées login: impressions

La journée login s’est tenue le 21 septembre 2018. Les collaboratrices et collaborateurs de toutes les régions participent à cette manifestation annuelle et profitent ensemble d’une journée aussi passionnante qu’inspirante. Cinq équipes ont ainsi respectivement tourné un film sous l’égide de professionnels et participé ensuite à la «remise des oscars».